Accueil Mémoire Cérémonies 19 MARS ET 5 DECEMBRE

19 MARS ET 5 DECEMBRE

0
1

19 mars« Le texte de loi de 2012 n’abroge pas le décret de 2003, pour l’heure les journées du 19 mars et du 5 décembre coexistent dans le calendrier des commémorations de la République. »

19 mars, journée nationale du souvenir et de recueillement en mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

5 décembre, journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie

Quelques dates :

- 19 mars 1962 : date du cessez-le-feu en Algérie

- 5 décembre 2002 : correspond à l’inauguration du Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, au quai Branly à Paris, par le président Jacques CHIRAC

- 1999 : la loi reconnaît aux opérations militaires qui se sont déroulées en Algérie le caractère de guerre

- 2002 : un premier travail parlementaire

- 2003 : le choix de la date du 5 décembre (décret n°2003-925 du 26 septembre 2003)

- 2005 : l’ouverture de la journée aux victimes civiles et militaires le 5 décembre (art 2 de la loi n°2005-158 du 23 février 2005)

- 2012 : le choix de la date du 19 mars (loi n°2012-1361 du 6 décembre 2012)

(Source ministère de la défense)

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Cérémonies

Un commentaire

  1. LOUANCHI

    14 mars 2013 à 9 h 00 min

    HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :
    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Consulter aussi

LE 142°RI

A l’occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, l’association des c…