Accueil Connaissance des Armées Amitié : Les plongeurs français et libanais engagés au port de Beyrouth

Amitié : Les plongeurs français et libanais engagés au port de Beyrouth

0
95
2020_MTLN_124_B_007_004.jpg

Le jeudi 6 août 2020, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre a été envoyé pour participer au soutien apporté par la France au profit du Liban. Etant donné le cadre maritime de la zone d’action, 15 membres des 3 Groupes de plongeurs démineurs ont embarqué à bord du Tonnerre afin d’apporter leur expertise à Beyrouth.
Au total, ils sont quinze dont treize plongeurs démineurs, un infirmier spécialisé dans la plongée humaine et un détecteur anti-sous-marin qui est spécialisé dans l’imagerie sonar. Sous le commandement du capitaine de corvette Aymeric, commandant le Groupe de Plongeurs Démineurs de la Méditerranée (GPD MED), ils forment le détachement GPD/SDHM pour l’opération Amitié . Compte tenu des dégâts occasionnés par les explosions, ces spécialistes en recherche sous-marine et génie sous-marin lourd ont été déployés pour apporter leur expertise « Nous savions que l’explosion était dans un milieu portuaire et qu’il était très probable que des débris projetés dans l’eau fassent obstruction à la navigation. » explique le capitaine de corvette Aymeric. Ainsi, en deux jours, du personnel des trois groupes (Brest, Cherbourg et Toulon) ont constitué une équipe de plongeurs, elle-même renforcée de quatre spécialistes du Système Déployable d’Hydrographie Militaire (SDHM).

Arrivés à Beyrouth, ils ont rapidement débuté leurs travaux de recherche de victimes. , Puis ils ont quadrillé l’ensemble de la zone et classifié les quelques 300 échos par ordre de priorité. En cinq jours, les épaves et débris les plus volumineux ont été cartographiés et investigués, afin de s’assurer que rien n’entravait la navigation dans le port. La coopération entre les plongeurs français et libanais est excellente, chacun apportant à l’autre son expertise matérielle ou géographique, accélérant ainsi la progression du sondage. « Nos moyens sonar nous permettent en une plongée de couvrir une surface bien plus importante que par des recherches à vue par plongeurs. On leur a apporté des capacités supplémentaires qui a permis de les soulager un peu étant donné que depuis le début des recherches, ils sont engagés à 100% », précise le capitaine de corvette Aymeric.

Le 20 août, son équipe a notamment mené une opération de génie sous-marin : la découpe des deux mâts d’une barge immergée, qui entravait l’accès à un quai. La navigation dans le port ne revêt désormais plus aucun danger même si les travaux sous-marins devront se poursuivre à un niveau supérieur, comme l’explique le chef de détachement : « Les débris, les éclats et les obstructions restantes dans le port ne pourront être traités que par des travaux sous-marins assez conséquents».

Le volet subaquatique de l’opération « Amitié » va se poursuivre dans les prochains jours, de nombreux échos restant à investiguer.

Lancée le 04 août 2020 en réponse aux explosions survenues à Beyrouth, l’opération Amitié concrétise l’action des armées qui déploient et acheminent, en coordination avec le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, le ministère de l’Intérieur et le ministère des Solidarités et de la santé, des moyens humains et matériels pour venir en aide au Liban et aux Libanais.

2020_MTLN_124_B_007_004.jpg

 

Source : Etat-Major des Armées

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Connaissance des Armées
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le salut militaire

En guise de salut, chez les militaires, on ne se sert pas la main et on ne se fait pas la …